Après mon article sur le court-métrage ” JE SUIS DE TROP ” qui nous pousse à nous interroger sur nos modes de vies, je vous parle de la réalisation du film ” JE SUIS THALES “, de Florent Hill.

Extrait Je suis Thalès

Ce film aborde lui aussi un sujet de société : celui des conséquences néfastes de l’utilisation et de la démocratisation des réseaux sociaux pour les jeunes générations.

Le scénario met en scène deux jeunes garçons, en classe d’école, qui doivent utiliser le théorème de Thalès dans le cadre d’un contrôle de maths. L’un semble être l’élève studieux, stéréotype du premier de la classe tandis que l’autre est montré comme l’enfant « populaire » mais qui connait des difficultés scolaires. Lorsque ce dernier demande à son camarade de l’aider en lui donnant les bonnes réponses, le second accepte mais à une condition : qu’il publie quelque chose de gentil à son égard sur l’un de ses réseaux sociaux.

Mais il ne s’attend pas à une telle réponse… je vous laisse le découvrir en images.

C’est un très joli film qui n’est pas du tout moralisateur, mettant plutôt en évidence encore une fois des protagonistes victimes des dérives paradoxales de notre société. La volonté du réalisateur de cette fiction semble être de montrer les choses telles qu’elles sont, sans porter de jugement, avec un œil juste.

La réalisation est belle. On sent que la technique est maitrisée par les choix du réalisateur qui expriment le propos de l’histoire sans en faire trop. Il sait poser sa caméra où il faut sans démonstration de technique, sans en faire trop, simplement en nous laissant porter un œil spectateur sur la scène.  Un avenir prometteur !

Découvrir le film sur le site du Nikon Film Festival

Farah Parfait


Laisser un commentaire