Au coeur d’un petit village où tout le monde se connait, un scandale prend racine… Le maire et le docteur sont pris à partis à travers un graffiti.
Ce dont on les accuse est-il vrai ?
Le village s’interroge, suspecte, enquête.

Un court-métrage qui dénonce l’homophobie ordinaire, et ces amours qui font peur et qui doivent être cachés. Le sujet est très bien abordé avec le choix d’un ton décalé et humoristique qui change de l’ordinaire. Accentué par le jeu d’acteur de Christian Bujeau (maître d’armes dans Kaamelott), cette fiction marque d’autant plus les esprits.

La réalisation classique et académique est très bien maitrisée par le réalisateur et auteur Aurélien Laplace qui n’en est pas à son premier fait d’armes avec 6 courts-métrages à son actif. Comme il l’explique lui-même sur son site, “j’utilise la comédie afin de porter un regard décalé sur des thématiques qui me sont chères.” Je vous invite à faire un tour sur son site pour découvrir sa filmographie et son parcours.


Laisser un commentaire